Les pseudoscorpions (Pseudoscorpiones, Arachnida) r�colt�s pendant la campagne biosp�ologique 1987 � Minorque
ENDINS, n.O 14-15. 1989. Palma de Mallorca
LES PSEUDOSCORPIONS (Pseudoscorpiones,
Arachnida) RÉCOLTÉS PENDANT LA CAMPAGNE
BIOSPÉOLOGIQUE 1987 A MINORQUE
par Volker MAHNERT*
Resumen
Durante una reciente campaña bioespeleológica realizada en Menorca, se han recolecta-
do cinco especies de pseudoescorpiones en cinco cuevas diferentes. Se describe una nueva
especie del género Chthonius (Ephippiochthonius) procedente de la Cova Polida (Es Mercadal).
Abstract
Five species of pseudoscorpions have been collected during a biospeleological carnpaign
in five caves of Menorca island. One new species of the genus Chthonius (Ephippiochthonius)
is described from the Cova Polida, Es Mercadal.
lntroduction
Liste des especes
La faune des pseudoscorpions de I'ile de Minor-
Chthonius (C.) ischnocheles (Hermann)
que est tres peu connue: onze especes endogées sont
signalées par BEIER (1961), mais aucune espece ca-
Matériel: Avenc de s'Agla, Es Mercadal,
vernicole n'est mentionnée, ni par ZARAGOZA (1 986),
29.12.1987: l f (Bellés, Damians & Pretus leg.); Cova
ni par BELLÉS (1987). Pendant leur campagne en
de ses Figueres, Sant Lluís, 29.12.1987: l m 1 trito-
1958 STRlNATl & COlFFAlT (1961) ont récolté des
nymphe (Bellés, Damians & Pretus leg.); Cova Polida,
pseudoscorpions dans deux grottes visitées (grotte
Es Mercadal, 30.12.7987: 2m l f (Bellés & Damians
nord de Sant Agustí; Cova Polida), mais ces spéci-
leg.); Cova den Curt, Ferreries, 1.1.1988: 2m l f 1 trito-
mens n'ont apparemment jamais été étudiés. D'autant
nymphe (Bellés, Damians & Pretus leg.).
plus intéressante est la petite collection que MM. Xa-
Espece largement (?) répandue dans le bassin
vier Bellés, Jaume Damians et Joan Pretus ont consti-
méditerranéen, déjii signalée par BEIER (1961) de Mi-
tuée et que j'ai eu le plaisir de pouvoir étudier, grice
norque.
a I'obligeance de mon collegue J. Comas (Muséum de
Barcelone). Quatre especes récoltées appartiennent a
Chthonius (Ephippiochthonius) cf. tetrachelatus
la faun'e endogée, mais deux d'entre elles n'étaient
(Preyssler)
pas encore connues de cette ile (Allochernes powelli,
Chthonius cf. tetrachelatus). Une espece de la Cova
Matériel: Cova de ses Figueres, Sant Lluís,
Polida représente un taxon inédit du genre Chthonius
29.12.1987: l f (Bellés, Damians & Pretus leg.).
et est décrite ci-apres.
L'unique spécimen montre les caracteres morpho-
Une description des grottes visitées et de la faune
logiques de I'espece tetrachelatus sensu BEIER '
rencontrée est présentée par BELLÉS et al. dans ce
(1963), mais possede des pédipalpes plus élancés
volume.
étant ainsi tres proche de la forme a mentionnée de
I'archipel Toscan par CALLAlNl (1984): fémur des pé-
* Muséum d'histoire naturelle, case postale 434,CH-1211 Genbve 6,
dipalps 6,2 fois aussi long que large (0,58mm/0,22mm),
Suisse.
tibia 1,9 fois aussi long que large (0,22/0,12), doigt 1,3

fois aussi long que la main, celle-ci 2,4 fois (0,351
de chaque stigmate, les suivants a 8 et 6 soies, X 7
0,14), pince 5,6 fois aussi longue que large (0,81/0,14).
(2 soies tactiles). Chélicere (fig. 2): 7 soies sur la main,
9 a 12 dents (dont deux grandes distales) au doigt
fixe, 7 a 10 dents (dont une grande distale) et une pe-
Chthonius (Ephippiochthonius) bellesi n.sp.
tite dent isolée au doigt mobile; le tublercule fileur petit,
serrula externa de 16 a 18 lamelles, 9 soies dentélées
Matériel: Cova Polida, Es Mercadal, 29.12.1987:
au flagelle. Pattes-machoires (figs. 3, 4): fémur 7,2-7,6
I f (holotype) 4f (paratypes) (Bellés, Damians & Pretus
fois aussi long que large et 2,51 a 2,70 fois aussi long
leg.).
que le tibia, celui-ci 2,l-2,3 fois, main 2,2-2,4 fois, a
L'holotype et 2 paratypes sont déposés au Museu
dépression typique du sous-genre, mais sans protubé-
de Zoologia de Barcelona, deux paratypes au Muséum
rance distale par rapport a ibhsb, pince 5,6-5,9 fois;
d'histoire naturelle de Geneve.
doigts 1,5 fois aussi longs que la main, doigt fixe avec
Etymologie: L'espece est dédiée au Dr Xavier
27-29 dents pointues et triangulaires, deux ou trois dents
Bellés du Centro de Investigación y Desarrollo, Barce-
secondaires minuscules intercalées dans la.partie dis-
lone.
tale, doigt mobile avec 20-23 dents (dont 5 ou 6 dents
Diagnose: Espece caractérisée par I'absence de
arrondies basales) jusqu'au niveau de sb; sensille Ié-
yeux, deux soies au bord postérieur du céphalothorax,
gerement distale de la trichobothrie sb; trichobothrie ist
quatre soies aux tergites I a IV, une petite dent isolee
distale par rapport a esb, sb nettement plus proche de
distale au doigt mobile des chéliceres, le doigt mobile
b que de st. Patte ambulatoire 1: basifémur 6,O-6,5
des pattes-machoires sans lamelle basale, des dents
aussi long que large et 1,93-2,13 fois aussi long que
présentes jusqu'au niveau de sb.
le télofémur, celui-ci 3,3,-3,5 fois, tibia 5,O-5,4 fois, tarse
Description: Céphalothorax (fig. 1) Iégerement
11,3-12,9 fois aussi long que large; patte ambulatoire IV:
plus long que large, rétréci vers I'arriere, réticulé laté-
fémur 2,8-3,O fois, tibia 4,5-4,8 fois, basitarse, 3,l-3,3
ralement; bord antérieur Iégerement convexe, dentélé
fois, avec une soie tactile dans son tiers basal (TS =
médialement; normalement 18 macrochetes (4/6/4/2/
0,37-0,41), télotarse 11,7-13,l fois aussi long que lar-
2) et, de chaque &té, normalement deux microchetes
ge et 2,17-2,34 fois aussi long que le basitarse, soie
préoculaires. Tergites I a IV 4, V a IX 6, X 4, XI 6 (2 soies
tactile en position basale (TS = 0,29-0,32).
tactiles); 2 soies sur chaque lobe des hanches des
Mesures en mm: Céphalotorax 0,58-0,65/0,53-
pattes-machoires, hanches des pattes-machoires a 3
0,60; pédipalpes: trochanter 0,24-0,27/0,14-0,15, fé-
soies, hanche 1 3 ou 4 macrochetes et 3 microchetes
mur 0,92-1,04/0,13-0,14, tibia 0,34-0,42/0,16-0,18,
au bord antérieur, hanche 11 4 (ou 5) soies et 8 a 12
main 0,50-0,57/0,22-0,24, longueur des doigts 0,77-
épines coxales, finement dentelées des deux cotés, III
0,86, longueur de la pince 1,26-1,40; patte ambulatoire
5 ou 6 soies et 6 ou 7 épines coxales, IV 5 ou 6, tu-
1: basifémur 0,48-0,53/0,07-0,09; télofémur 0,23-0,261
bercule intercoxal a deux soies; 10 soies sur I'opercule
0,07-0,08; tibia 0,27-0,29/0,05-0,06; tarse 0,54-0,581
génital, sternite 111 8 a 10, IV 8, 2 ou 3 soies le long
0,04-0,05; patte ambulatoire IV: fémur 0,68-0,75/0,23-
Figs. 1 A 4: Chthonius (Ephippiochthonius) bellesi n.sp.; 1: c8phalor
thorax; 2: chélicbre; 3 A 4: patie-machoire; échelle 0,l mm.

0,26, tibia 0,44-0,51/0,10-0,11, basitarse 0,23-0,271
Bibliographie
0,07-0,08, télotarse 054-0,59/0,04-0,05.
Discussion: La nouvelle espece, par la réduction
BEIER, M. (1961): Nochmals über iberische und marokkanische Pseu-
doscorpione. Eos, Madrid, 37 (1): 21 -39.
complete des yeux, par la chétotaxie et par ses carac-
BEIER, M. (1963): Ordnung Pseudoscorpionidea (Afterskorpione).
teres morphométriques se place, dans la clé proposée
Bestimm. büch. Bodenfauna Europas I:viii+313 p.
par CALLAINI (1984), proche de C. balearicus Mah-
BELLÉS, X. (1987): Fauna cavernícola i intersticial de la península
nert connue des grottes de I'ile de Majorque. Mais de
iberica i les illes Balears. C.S.1.C.-Edit. Moll. Madrid - Palma de
cette espece bellesi n.sp. se distingue aisément par sa
Mallorca.
~ E L L É S ,
X.: J. DAMIANS & J. PRETUS (1989): -MINOR-87>>: una
taille plus grande et par la présence d'une petite dent
campanya biospeleologica a Menorca. Endins, 14-15.
isolée au doigt mobile des chéliceres. Par ce dernier
CALLAINI, G. (1984): Osse~azioni
su alcune specie di Chthonius del
caractere et surtout par la présence de dents secon-
sottogenere Ephippiochthonius Beier (Arachnida, Pseudoscor-
daires (meme minuscules) au doigt fixe des pattes-
pionida, Chthoniidae). Annali Mus. Civ. Stor. nat. Genova 85:
machoires la nouvelle espece ne peut etre confondue
125-159.
MAHNERT, V..(1979): Pseudoskorpione (Arachnida) aus Hohlen Grie-
avec aucune autre des especes décrites récemment
chenlands, insbesondere Kretas. Archs Sci.,' Geneve, 32: 213-
d'Espagne par ZARAGOZA (1 984, 1985a, b).
233.
Les affinités de la nouvelle espece restent obscu-
STRINATI, P. & H. COlFFAlT (1961): Faune cavernicole et endogée
res; bellesi n.sp. se rapproche, par la denture des ché-
de I'ile de Minorque. Mission H. Coiffait et P. Strinati (1958)
(Biospeologica M X X ) . Archs Zool. éxp. gen., Paris, 99: 227-305.
liceres, aux especes marocaines .atlantis Mahnert et
ZARAGOZA, J.A. (1984): Un nuevo Chthonius cavernícola de la pro-
maroccanus Mahnert, mais s'en distingue par la ché-
vincia de Alicante (Arachnida: Pseudoscorpionidea, Chthonii-
totaxie du céphalothorax (deux soies au bord posté-
dae). Mediterranea Ser. Biol. 7 : 49-54.
rieur contre quatre). Aux iles Baléares meme, aucune
ZARAGOZA, J.A. (1 985a): Chthonius (Ephippiochthonius) verai nueva
espece n'est actuellement signalée, qui partage avec
especie cavernícola del sureste espaiiol (Arachnida, Pseudo-
scorpiones, Chthoniidae). Mediterranea Ser. Biol. 85-15.
bellesi les caracteres morphologiques importants.
ZARAGOZA, J.A. (1985b): Nuevos o interesantes Chthoniidae caver-
nícolas del País Valenciano (Arachnida, Pseudoscorpiones).
Acanthocreagris balearica (Beier)
Misc. ZOO~.
9~145-158.
ZARAGOZA. J.A. (1986): Distribución de los Pseudoscorpiones caver-
nícolas de la península Ibérica e islas Baleares (Arachnida).
Matériel: Avenc de s'Agla, Es Mercadal,
Actas X Congr. Int. Aracnol., Jaca, 1 :405-411.
29.12.1987: l f (Bellés, Damians & Pretus leg.); Cova
Polida, Es Mercadal, 30.1 2.1 987: 2f (Bellés, Damians
& Pretus leg.).
Cette espece semble &re endémique de I'ile de
Minorque. Elle appartient a la faune endogée, mais
peut facilement se trouver, dans la matiere organique,
a I'entrée des grottes. Précisons, que la deuxieme es-
pece de ce groupe décrite des Baléares, Microcreagris
juliae Lagar, est un synonyme de Roncus (Parablo-
thrus) vidali Lagar, description fondée sur une deuto-
nymphe et non sur un male (voir aussi BELLÉS 1987).
Allochernes powelli (Kew)
Matériel: Cova Murada, Ciutadella, 1.1.1 988:
12m 14f 3 tritonymphes 1 deuto-, 1 protonymphe (Be-
IIés, Damians & Pretus leg.).
Nouvelle pour la faune des Baléares; I'espece est
largement répandue dans le bassin méditerranéen et
en Europe et se rencontre fréquemment dans des
grottes (MAHNERT, 1979).